Deux questions récurrentes se posent au niveau du projet THELIA et plus globalement autour du logiciel libre.
On y trouve les réponses au sein de la FAQ sur les licences GNU.
Ce sont des questions que nous nous sommes d'ailleurs déjà posées avec JDO.

1) Si un programme distribué sous GPL utilise des plug-ins, quelles sont les contraintes portant sur les licences d'un plug-in ?

Cela dépend de la façon dont le programme invoque ses plug-ins. S'il utilise 'fork' et 'exec' pour les invoquer, alors les plug-ins sont des programmes séparés, donc la licence du programme principal ne n'impose aucune exigence les concernant.
Si le programme fait une édition de liens dynamique avec les plug-ins, et qu'ils font des appels de fonctions mutuels et partagent de structure de données, nous pensons qu'ils forment un seul et même programme, et les plug-ins doivent donc être traités comme des extensions du programme principal. Cela signifie qu'il doivent être distribués sous la GPL ou sous une licence de logiciel libre compatible avec la GPL.
Si le programme fait une édition de liens dynamique avec des plug-ins, mais que la communication entre eux est limitée à l'invocation de la fonction main du plug-in avec quelques options et l'attente du résultat de l'exécution du plug-in, nous nous trouvons dans un cas limite.

Si on analyse cette réponse, on se rend compte que dans un projet comme THELIA, les plugins sont très liés à l'application de base puisqu'ils échangent beaucoup de données. Le plugin doit donc être sous licence GPL.

2) Une société utilise une version modifiée d'un programme sous GPL sur son site Web. La GPL dit-elle qu'elle doit publier les sources modifiées ?

La GPL permet à quiconque de faire une version modifiée sans avoir à la redistribuer à d'autres. Ce que fait cette société en est un cas particulier. Par conséquent, la société n'est pas obligée de publier les sources modifiées.
Il est essentiel pour les gens d'avoir la liberté defaire des modifications et de les utiliser de façon privée, sans avoir à publier les modifications.Cependant, mettre le programme sur un serveur accessible au public peut être difficilement qualifié d'utilisation « privée », c'est pourquoi il serait légitime de réclamer la publication du code source dans ce cas particulier. Les développeurs qui souhaitent corriger cela, pourraient vouloir utiliser la GPL GNU Affero pour des programmes conçus pour une utilisation sur des serveurs en réseau.

On parle ici d'une version modifiée d'un programme. Dans le cas d'une modification du moteur de THELIA pour une utilisation privée, j'en déduis que le code peut être demandé puisqu'il est sur un serveur accessible au public.
Dans le cas d'un plugin, on est sur de l'ajout de code et pas de la modification donc je ne suis pas certains de la réponse à apporter aux utilisateurs de THELIA.

Quoi qu'il en soit, en diffusant son code on est tranquille et j'aime cette philosophie :) Cependant certains utilisateurs souhaiteraient "privatiser" certains plugins.

J'ai donc envoyé un mail à la FSF pour en savoir plus. Je ne manquerai pas de vous informer.