Le CES se déroule en ce moment et les objets connectés sont à l'honneur.

J'ai du mal à accrocher à tout cet engouement autour des objets connectés. Je dispose d'un Fitbit pour compter mes pas.
J'en ai fait l'acquisition à un moment où j'ai décidé de me bouger. Je pense qu'il m'a été utile pour me rendre compte du travail nécessaire à réaliser au départ.

Aujourd'hui, je pense que je pourrais m'en passer. D'ailleurs, je l'avais perdu un moment et je suis allé marcher comme tous les jours, heureusement.
Cependant, ces coachs numériques peuvent aider à garder une bonne santé et une vie saine. L'effet est donc positif.

En revanche, je vois de nombreux objets qui me laissent pantois. Nous avons vécu la course aux applications mobiles et il se passe la même chose avec les objets connectés.

Personnellement, je me retrouve assez souvent dans le mouvement du "minimalisme". J'essaie d'acheter le nécessaire mais de ne plus tomber dans l'achat frénétique. Disposer de plein d'objets à recharger et à stocker ne me semble pas très utile. De plus, si les chiffres annoncés s'annoncent vrais, les ressources naturelles nécessaires pour fabriquer tous ces objets risquent de poser problème.

J'espère que plus de projets modulaires vont voir le jour où les capteurs pourront trouver une nouvelle vie grâce au logiciel. Combien d'objets vont finir au fond d'un tiroir lorsqu'ils n'amuseront plus leur propriétaire ? Espérons qu'une mise à jour logiciel pourra leur donner un nouvel usage qui satisfera à nouveau celui-ci.