Certains voient déjà les géants du e-commerce engloutir les petites échoppes virtuelles.

Je ne crois absolument pas en ce scénario catastrophe. Ce qui me séduit justement dans la vente en ligne, c'est l'opportunité que le web offre à de petits et moyens commerçants en matière de développement.

Il suffit de partir à la rencontre de quelques commerçants d'une rue piétonne pour entendre leurs problèmes. Oui, la vente traditionnelle souffre.
Pourtant nous apprécions tous nos petits commerçants locaux.
Peut-être que le client intéressé par leurs produits à un instant T n'habite pas la même ville, le même pays.

C'est justement là où la toile ouvre des perspectives hallucinantes pour ces mêmes vendeurs.
Ils sont en mesure de proposer leur savoir faire au monde entier.

Beaucoup de CMS e-commerce visent aujourd'hui les grands comptes et mettent en oeuvre les moyens financiers nécessaires.

Nous avons donc décidé d'adopter le comportement inverse pour notre CMS THELIA.
Notre ligne de conduite ne va pas changer et nous allons offrir aux petites et moyennes structures les outils dont elles rêvent.
Ne vous méprenez-pas : la notion de petit, de moyen est très subjective.
Des boutiques THELIA dépassent les 10 000 euros / jour à certaines périodes de l'année. C'est bien entendu incomparable avec des mastodontes comme Amazon par exemple.

Nous souhaitons apporter au e-commerce français la proximité et le service de la boutique du coin en ajoutant les outils techniques et une personnalisation sans limite.

C'est un beau challenge mais nous l'avons déjà relevé jusque ici. Nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin.