Evident me direz-vous ? Pourtant, vivre dans le présent est bien difficile pour beaucoup d’entre nous. Je vais vous présenter 3 moments de la journée pour travailler votre ancrage dans l’instant.

Et si j’avais procédé différemment ? Que va-t-il se passer demain ?
Imaginer à nouveau le passé et s’inquiéter pour le futur est une des activités préférées de notre cerveau. A quoi bon ?

Heureusement, la neuroplasticité du cerveau nous offre la possibilité de changer. Peut-être avez-vous entendu parler de méditation pleine conscience ou mindfulness. Je me suis intéressé à ce concept l’an dernier et après de nombreuses hésitations, je m’y suis penché sérieusement. Pourquoi une telle hésitation ? De nombreux clichés viennent rapidement en tête lorsqu’on parle de méditation. C’est bien dommage car la pratique quotidienne ouvre de bien belles perspectives. Le sport est présent dans la vie de beaucoup d’entre nous. Prendre soin de son corps, c’est très bien mais n’oublions pas que l’esprit est tout aussi important. Je vous invite à lire cet ouvrage de Yongey Mingyour Rinpotche. Vous apprendrez les notions de base nécessaires et vous découvrirez les bienfaits de la méditation étayés par de véritables expériences scientifiques.

Je suis encore bien loin d’être un spécialiste mais je souhaite partager avec vous mes expérimentations. La pleine conscience consiste simplement à observer ses propres pensées sans les juger et sans tenter de les développer davantage. Commencez par 5 puis 10 minutes et plus si vous le désirez. Une chaise suffira. Un peu de musique de fond pourra vous aider. Il suffit de s’assoir confortablement, le dos droit et de laisser son esprit vagabonder tout en essayant de chercher le calme intérieur. Définir “ce calme” avec des mots est bien difficile. A force de pratiquer, cette notion se clarifie d’elle-même. N’ayez pas peur de “rater” votre séance de méditation. Le simple fait de consacrer un moment à cette pratique est déjà une réussite.

La pleine conscience peut aussi trouver sa place dans nos activités quotidiennes et je souhaitais vous présenter 3 moments de la journée pour entrainer votre esprit.

Les déplacements
Lors de vos déplacements à pied ou en voiture, c’est un excellent moment pour travailler la pleine conscience. Pour cela, concentrez-vous sur l’ensemble de vos gestes, ressentez vos muscles, écoutez les sons environnants. Au détour d’un carrefour, vous vous surprendrez probablement un jour en remarquant un bâtiment ou un détail qui vous avez totalement échappé jusqu’ici malgré le nombre de passage au même endroit.

Les repas
Manger est devenu une telle habitude que, bien souvent, nous ne prêtons aucune attention à ce que nous faisons. Réapprendre à observer les couleurs, sentir l’odeur des aliments, repérer les détails du produit est une expérience très agréable. Les saveurs des aliments retrouveront toute leur puissance. Vous commencerez par ralentir pour finalement dire à vos proches “tu manges trop vite !”.

Ecouter de la musique
Quelle est la dernière fois où vous avez vraiment écouté de la musique ? Je ne parle pas d’un bruit de fond accompagnant vos activités mais prendre le temps d’écouter les accords, chaque instrument composant le morceau. La prochaine fois, essayez. Vous aurez probablement l’impression de redécouvrir certains titres et entendrez des détails restés invisibles jusqu’alors.
Finalement, la pleine conscience n’a rien d’effrayant ni même d’étrange. C’est un état que nous oublions trop souvent et qui devrait faire naturellement partie de nos journées. Au départ, il vous faudra du temps pour sortir du mode “pilotage automatique” mais au fur et à mesure de votre pratique, ce sera de plus en plus facile.

Personnellement, j’en découvre les bienfaits chaque jour. A force d’observer ses pensées, votre propre comportement commence à changer. Le temps prend une autre dimension et l’ennui devient un moment presque agréable. J’ai encore beaucoup à apprendre sur le sujet ou plutôt à pratiquer. Rien ne remplace la pratique. Certains moines bouddhistes totalisent plus de 50 000 heures de méditation. Les effets observés sur leur cerveau sont bluffants et largement visibles à l’aide de l’imagerie médicale.
Sans aller jusqu’à méditer 4 heures par jour, à moindre échelle, les résultats sont rapidement visibles et vraiment bénéfiques.