Hier soir, en partant du bureau, j'écoutais Europe1 lorsque le sujet du livre a été abordé.

Une spécialiste du livre papier, passionnée, était interrogée. Comme bien souvent, le livre numérique a été dénigré au profit du livre papier.
Je comprends tout à fait qu'une personne passionnée et aussi attachée au côté "charnel" du livre réagisse de la sorte. En revanche, je ne suis pas convaincu que ce soit le reflet du marché.

Prenons le cas de l'industrie musicale. Nous ne sommes pas tous attachés au disque physique. Le passionné ne raisonne pas forcément d'une manière objective. Il serait dommage de faire les mêmes erreurs pour le livre.

Dans mon cas, je lis aussi bien des livres papiers que des livres numériques. J'apprécie un beau livre mais honnêtement, un livre basique sans soin particulier ne m'attire pas vraiment. Le livre numérique apporte un côté pratique en minimisant l'espace de stockage physique, en centralisant l'ensemble des ouvrages au même endroit. Si un soir, un week-end, je souhaite lire un livre que je ne possède pas alors je peux l'obtenir en quelques clics.

Pourtant, arpenter les rayons de la fnac (ou d'une librairie spécialisée) à la recherche d'un livre est aussi une expérience très agréable. A force d'opposer systématiquement numérique et papier, j'ai peur que certains s'en mordent les doigts dans quelques années.

De l'autre côté, le livre numérique ne doit pas non plus se contenter de la transposition d'un support à un autre. Utiliser l'accès à Internet, le son, la vidéo, l'intéraction utilisateur offre des perspectives passionnantes.

L'important, c'est que les gens lisent, non ?

Le CD n'est pas mort, certains achètent encore des vinyls. Le livre de papier ne va pas mourir. En revanche, les métiers autour du livre vont évoluer et il est important de ne pas s'enfermer en refusant cette évolution. C'est le meilleur moyen d'accentuer les difficultés.

Je comprends bien les angoisses de tous les maillons de la chaîne actuelle. Voir son emploi menacer, son écosystème évoluer, ce n'est pas toujours facile à accepter.
Même certains métiers du numérique sont menacés, évoluent, aussi récents qu'ils soient. Je suis bien placé pour le savoir et je suis inquiet, comme les libraires.

N'ayez pas peur du livre numérique, au contraire, intégrez le dans votre quotidien pour mieux le comprendre et l'associer à votre offre actuelle.